mardi 12 avril 2016

Les News de la Renarde : Compte-rendu du tractage du 10 avril 2016


  Nous avons profité du salon des intolérances alimentaires et des produits sans gluten, sans lait, sans œufs et 100 % végétal pour distribuer des tracts durant la journée.
  Nous y avons rencontré plusieurs personnes qui portaient de la fourrure, notamment une jeune fille qui portait une garniture en fourrure de renard. Elle nous a expliqué que celle-ci provenait d'un manteau de la marque Pyrenex, à l'encontre de laquelle le collectif Société Anti-Fourrure et le grand public envoient des lettres leur demandant de cesser de cautionner la fourrure animale. Il se trouve que ce manteau appartenait à sa mère et qu'elles ont cousu la fourrure sur le manteau de cette jeune fille afin de "ne pas perdre la fourrure et que l'animal ne soit pas mort pour rien". Mais en apprenant les conditions de vie et de dépeçage des animaux à fourrure, qui souffrent toute leur vie dans des cages trop petites, sans aucune distraction, dans la crasse et les restes de leurs congénères malades, jusqu'à finir dépecés vivants, son père a déclaré qu'ils allaient "enlever cette horreur tout de suite". Nous avons ainsi discuté longuement des conséquences dangereuses pour l'environnement et la santé, ce qui a achevé de les convaincre de ne plus cautionner cette industrie.
  Nous avons également longuement discuté avec une dame qui portait sans le savoir une garniture en fourrure de Chine, probablement du chat sauvage, qui provenait de la marque Gertrude, une autre enseigne contre laquelle s'élève le collectif et le public qui nous signale ses créations en fourrure. Celle-ci nous a dit être contre la souffrance des animaux, et a abordé le sujet des abattoirs dernièrement dénoncés par L214. Elle a également été sensible aux dangers de l'industrie de la fourrure animale sur la santé, à cause des produits chimiques utilisés pour nettoyer les élevages et des composants toxiques utilisés en doses supérieures aux normes pour traiter les fourrures.
Plusieurs personnes dans les transports en commun et dans la rue ont également été sensibles à nos arguments et peinées d'apprendre que la plupart portaient des de la fourrure animale tandis qu'elles pensaient porter de la fausse fourrure, soit par manque d'informations, soit à cause d'étiquettes litigieuses.


Vous aussi vous pouvez contribuer à informer le public des vérités sur le commerce de la fourrure animale et de son cortège de souffrances et d'impacts négatifs sur la santé et l'environnement qui en pâtissent. Contactez-nous pour distribuer des tracts à nos côtés.

Vous pouvez également agir sur la Campagne France sans Fourrure qui consiste à contacter les marques qui commercialisent de la fourrure animale, sur le blog ou sur facebook.


Fourrure : abolition !



mardi 5 avril 2016

Les News de la Renarde : Compte-rendu de tractage du 2 et 3 avril 2016 - Veggie World


De bonnes réactions au salon Veggie World de Paris, le 3 avril, notamment étant donné la population réunie, plutôt encline à la protection des animaux, de la planète et/ou de la santé. Néanmoins, beaucoup d'individus portaient encore une fois des garnitures de capuches de fourrure animale qui étaient soit non-étiquetées, soit étiquetées de façon honteusement mensongère ("fausse fourrure" au lieu de "fourrure animale", comme nous l'avons constaté sur un manteau de la marque Zapa, datant d'il y a deux ans), soit qui ont été vilement qualifiées de "fausse fourrure" par les vendeurs (comme ce fut le cas pour une dame qui portait un manteau de la marque Biscotte).
  Beaucoup de ces porteurs de fourrure ne pensaient pas porter de la vraie fourrure, plusieurs d'entre eux ont d'ailleurs immédiatement assuré qu'ils enlèveraient ces garnitures, à cause des souffrances endurées par les animaux pour ce commerce, et également convaincus par les impacts désastreux sur l'environnement, la biodiversité et la santé humaine.
  De nombreuses personnes nous ont remercié de les avoir averties de ce qu'elles portaient et nous avons plusieurs fois eu des discussions plus poussées, notamment sur la laine ou le cuir, avec des gens qui s’interrogeaient et étaient visiblement heureux d'en discuter.
  
  Après le salon, quelques autres personnes ont été sensibilisées, un peu moins révoltées, mais qui nous ont tout de même dit "ne pas être spécialement pour" et ne pas vraiment avoir réfléchi lors de l'achat. Notre conversation permettra sûrement de les aiguiller vers de la fourrure non animale, si elles comptent continuer à se procurer de la fourrure. Ce sont surtout les souffrances animales et les effets négatifs sur la santé qui les ont touchées.

  Plusieurs individus, qui ne portaient pas forcément de fourrure, ont également lu notre sac "Je ne porte pas de fourrure" avec grand intérêt, et souvent en faisant la grimace en découvrant les vérités abjectes de ce commerce.

Encore une distribution de tract qui s'avère très positive et qui invite à continuer, à persévérer dans la sensibilisation du public. Vous aussi pouvez agir avec nous, soit en nous contactant pour connaître nos dates de distribution de tract, soit en agissant sur la Campagne France Sans Fourrure (sur Facebook ou sur le blog, et sur la Campagne concernant la proposition de loi contre l'élevage d'animaux à fourrure en France (sur Facebook, ou sur le blog).

Merci d'agir comme nous vous y invitons, afin de faire reculer l'exploitation des animaux pour leur fourrure.

Fourrure : abolition !


lundi 4 avril 2016

Campagne pour la proposition de loi n°745 sur la fourrure animale : sollicitez vos députés.


En 2013, le Député Yves Foulon a créé une proposition de loi relative à interdire les fermes d’élevages de visons et de lapins pour leur fourrure en France. Depuis, cette proposition de loi attend d'être examinée à l'Assemblée Nationale :

Voir cette proposition de loi n°745 sur le site de l'Assemblée nationale

ou

lire la proposition de loi n°745 sur les documents ci-dessous :








Lire la réponse de M. le député de la Gironde, Yves Foulon, au collectif Société Anti-Fourrure, ci-dessous :


Nous savons grâce au dernier rapport sur le commerce de la fourrure en Europe (http://www.eurogroupforanimals.org/wp-content/uploads/2015/10/Case-Saga-Furs.pdf) que l'interdiction de ces fermes d'élevages d'animaux pour la fourrure doit se faire au niveau national. Nous vous proposons alors d'interpeller vos députés afin qu'ils soutiennent la proposition de loi de Yves Foulon. Vous pouvez solliciter un rendez-vous, et/ou les contacter par mail ou par voie postale :

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/regions.asp?legislature=14


Exemple :

Madame la Députée/Monsieur le Député,

J'attire votre attention sur le proposition de loi du Député Yves Foulon, visant à limiter l'utilisation de fourrure animale en France.
En effet, ces élevages de visons et de lapins ( les deux principaux animaux élevés pour leur fourrure- environ 200 000 bêtes dans une vingtaine de fermes - et le lapin orylag - quelque 100 000 bêtes ) ne sont absolument pas adaptés aux besoins les plus élémentaires des animaux : extrait proposition de loi (http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0745.asp):

"Selon les vétérinaires qui surveillent ces fermes, les éleveurs respectent la réglementation, mais ces cages ne sont pas des conditions de vie correctes pour les visons notamment qui, dans la nature, vivent près de cours d’eau sur un territoire de 15 kilomètres de long."

L'élevage de Visons à Emagny dans le Doubs est en infraction depuis trente ans, le Préfet a d’ailleurs refusé sa demande d'expansion et de régularisation l'année dernière. Pourtant, la Préfecture et la mairie auxquelles cet élevage pose problème l'accueille toujours aujourd'hui, il est donc urgent de mettre un terme à ce genre d'exploitation indéfendable, d'animaux pour leur fourrure.

Voici le dernier rapport sur le commerce de la fourrure en Europe, prouvant que tous les élevages au monde ne sont pas humainement acceptables :

http://www.eurogroupforanimals.org/wp-content/uploads/2015/10/Case-Saga-Furs.pdf

C'est pourquoiil est nécessaire de mettre un terme à ces souffrances, tout comme les pays ayant décidé de bannir ces élevages sur leur territoire (Royaume Uni, Autriche, Irlande du Nord, les Pays Bas, Sovénie, Bosnie-Herzégovie, Serbie, Suède, Suisse, Wallonie (Belgique), Danemark, Croatie).

En outre, la production de fourrure est extrêmement polluante et est d'ailleurs classée comme étant l'une des pires industries au monde pour la pollution des métaux lourds :

 http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2015/10/raisons-ecologiques-lapproche-de-la_12.html

Je vous sollicite alors afin que vous souteniez la proposition de loi de Yves Foulon.

Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame la Députée/Monsieur le Député, l'expression de mes salutations distinguées.

Vos coordonnées.


Soyons le plus nombreux possible à contacter nos politiques, afin de donner plus d'impact à cette proposition de loi pour l'interdiction des élevages à fourrure.

Fourrure : ABOLITION !!


vendredi 1 avril 2016

Les News de la Renarde : Compte rendu tractage anti fourrure lundi 28 mars Paris






De bonnes réactions en ce lundi de Pâques, très peu de négatives, entre autres :

Un monsieur avec capuche non étiquetée (ressemblant fort, comme souvent à du poil de chat tigré), après explications :

" Mais c'est insensé ! A un si bas prix...." Oui, en effet ces anoraks à garniture en fourrure d'animaux de Chine (la plus avantageuse, et principalement en chien viverrin, renard, lapin, chien et chat domestique) ont un prix peu élevé. Nombreuses sont les personnes pensant alors acheter de la fausse fourrure, puisque les vendeurs (comme chez Kooples par ex) répètent les mensonges des dirigeants. Nous avons dénoncé ce trafic à cette personne très réceptive, comme aux autres, ainsi que le fait que ces animaux sont la plupart du temps dépecés pleinement conscients.
Si vous êtes victimes de ces articles à étiquetages litigieux des capuches en fourrure, vous pouvez contacter le Service de Répression des Fraudes du Département où vous avez acheté le vêtement. Il vous faut donner le nom de la marque, l'adresse de la boutique, les références de l'article, et vos coordonnées (adresse postale).
Vous aussi n'hésitez pas à aborder le public courtoisement, qui bien souvent ne souhaite pas cautionner la torture, ni la souffrance animale. Vous pouvez aussi entrer dans les boutiques vendant de la fourrure, et dire votre dégout, en insistant  bien que vous n'achèterez jamais chez une telle marque. Soyez prêts à rétorquer (et donc à reconnaitre la vraie de la fausse fourrure) aux vendeurs qui risquent de prétendre qu'il ne s'agit pas de fourrure animale, en prétextant qu'il n'y a pas de mention "fourrure animale", il s'agit là d'étiquetages litigieux.

Vraie fourrure : lisse douce, légère, gonflée sur les longueurs, souvent plusieurs couches de poils fins forment une sous couche d'où dépassent les poils les plus longs. Brûlée, l'odeur rappelle celle des cheveux brûlés.

Fausse fourrure : plus grossière, plus rude, plus brillante quand elle est de couleur noire, de structure plus simple. Les poils individuels ont la même longueur et la même épaisseur de la base à l'extrémité. Brûlée, l'odeur est celle du caoutchouc brûlé.

Vous pouvez télécharger notre tract  où se trouvent entre autres, ces explications, sur notre blog (en descendant à droite).


Fourrure : ABOLITION !!





dimanche 27 mars 2016

Récapitulatif des victoires du collectif Société Anti-Fourrure






Etam, début 2011 : La marque a été sensibilisée en 2011 et 2012 quant à la fourrure animale et, les deux fois, a retiré très vite ses articles concernés. Etam a été recontacté ensuite au sujet de l’angora de lapin provenant de Chine.
En savoir plus ici, mais aussi ici

    Kiabi, novembre 2011 : Le collectif Société Anti-Fourrure a permis de mettre en lumière une erreur de communication au sein du groupe qui n’avait pas transmis sa charte anti-fourrure à sa nouvelle équipe d’achats, ce qui a été rectifié grâce à un échange de mails et courriers.
En savoir plus...

Aigle, juillet 2015 : Grâce aux efforts conjugués du collectif Société Anti-Fourrure et de l’association lyonnaise Dignité Animale, et les 3000 courriers envoyés au siège social de la marque, celle-ci a communiqué sa décision d’en finir avec la fourrure animale.
En savoir plus ici et ici

    Naf Naf, novembre 2011 : Tandis que pour la saison de 2012, Naf Naf avait mis en vente quelques articles en fourrure véritable, notamment de lapins, la présidente a décidé de cesser cette pratique grâce aux réactions négatives du public et des exhortations du collectif Société Anti-Fourrure.
En savoir plus...

Morgan, mars 2012 : Depuis l’été 2012, cette marque a arrêté la vente de fourrure véritable, « consciente des problématiques soulevées par [ce] commerce », grâce à une communication soutenue avec le siège de la marque par mails.

Les 3 Suisses et La Redoute, avril 2013 : Les 3 Suisses commercialisaient beaucoup de fourrures synthétiques, mais également quelques vraies, que nous leur avons signalées, ainsi que les arguments contre cette pratique cruelle et obsolète, de sorte que la marque a cessé ce commerce fin 2013. La Redoute avait permis la vente d’un article avec une fourrure animale par manque de vigilance et s’est excusée sur ce faux pas auprès du collectif qui l’avait contactée.
En savoir plus...

H&M (angora de lapin), décembre 2013 : Cette marque a également été contactée parce qu’elle cautionnait les tortures liées à l’exploitation de lapin pour l’angora. Les enquêtes de Peta que nous leur avons transmises, ainsi que nos courriers et mails ont permis de les décider à cesser ce commerce en 2013, tandis qu’H&M était déjà contre la fourrure depuis 2004.

 C&A (angora de lapin), février 2014 : Le collectif Société Anti-Fourrure a contacté cette marque à propos de l’angora de Chine présent sur ses articles et a pris la décision d’arrêter cette pratique en janvier 2014.

Kookaï, octobre 2014 : Après trois années de ferme mobilisation, par lettres, par téléphone, par manifestations déterminées et régulières et sensibilisation du public effectués par le collectif Société Anti-Fourrure, Kookaï a finalement décidé de cesser de commercialiser des articles en fourrure animale.
En savoir plus ici (vidéo), ou ici

Camaïeu (angora de lapin), hiver 2014 La marque avait arrêté dès 2004 de vendre de la fourrure animale. À partir de la collection Hiver 2014, la marque a arrêté de se fournir en angora de lapin grâce à la pression du collectif Société Anti-Fourrure, mais comptait le substituer par de la laine d’alpaga, de mouton ou de mohair ; c’est pourquoi le collectif a bien réitéré sa ferme position contre les souffrances engendrées par toutes les pratiques permettant d’obtenir de la fourrure (ou laine) animale.

Jacadi, mars 2015 Bien que cette marque avait arrêté la fourrure animale pour la collection « petits enfants », elle commercialisait encore des parkas avec garniture véritable pour la collection « enfants », que le collectif Société Anti-Fourrure est parvenu à faire retirer des articles en vente, grâce à une mobilisation dans la durée.

 Napapijri, septembre 2015 Des courriers et des appels téléphoniques constants et d’individus divers a permis une belle victoire avec cette marque, décidée à cesser la commercialisation de fourrure de coyote.
En savoir plus...

Damart, décembre 2015 : Une mobilisation dans la durée, principalement par voie postale, par le collectif Société Anti-Fourrure, des militants et de nombreux clients a permis d’obtenir une victoire auprès de cette marque.
En savoir plus ici et ici

Kisly, mars 2016 : Cette boutique à Sens vendait des vêtements avec des garnitures de capuche en fourrures animale et synthétique, et étiquetait « fausse fourrure » des éléments en fourrure véritable. Nous les avons immédiatement contactés, avec l’aide de Dignité Animale, à Lyon, et sommes en négociations.


À l’heure où Armani décide de cesser d’utiliser la fourrure animale, maintenant que nous savons combien celle-ci est polluante et dangereuse pour la santé à cause des produits chimiques, alors que nous savons désormais faire de la belle et chaude fourrure non-animale, ainsi que des vêtements chauds et isolants sans aucune vraie ou fausse fourrure, il est temps que toutes les marques arrêtent de cautionner cette industrie obsolète.



Cyrillus septembre 2018 :

https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2018/09/campagne-france-sans-fourrure-cyrillus.html


Karl Marc John novembre 2018 :
https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2018/11/campagne-france-fourrure-karl-marc-john.html 

Tara Jarmon novembre 2018 : 
https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2018/11/campagne-france-fourrure-tara-jarmon.html

Zadig et Voltaire janvier 2019 :
https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/03/campagne-france-sans-fourrure-zadig-et.html

Sud Express septembre 2016 : 
https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/09/campagne-mode-sans-animaux-victoire.html

Redskins novembre 2019 :
https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/11/campagne-mode-sans-animaux-victoire.html

Sandro Maje Claudie Pierlot janvier 2020 :

Manifestation SMPC Paris 1er – 10/02/2018    (2 vidéos + photos)

Manifestation SMPC Paris 1er – 13/12/2017    (photos)
 
Antonelle septembre 2020 :
 
Un Jour Ailleurs février 2021 :
 
Canada Goose juin 2021 :

Moncler janvier 2022 :

Jott mai 2022 :

Bexley septembre 2022 :
http://www.societeantifourrure.fr/2022/09/campagne-mode-sans-animaux-victoire.html


Agissez sur la Campagne Mode Sans Animaux : 

http://www.societeantifourrure.fr/2022/09/campagne-mode-sans-animaux-202223.html 

http://www.societeantifourrure.fr/2021/09/campagne-mode-sans-animaux-20212022.html





Armani cesse d'utiliser la fourrure animale et l'affirme fièrement

« Les progrès technologiques réalisés au cours des années nous permettent de disposer d'alternatives valables, ce qui rend inutile l'usage de pratiques cruelles envers les animaux. En poursuivant le processus positif entrepris il y a longtemps, ma société fait à présent un grand pas en avant, ce qui reflète notre attention particulière sur les questions essentielles de protection et de respect de l'environnement et des animaux. »
Giorgio Armani

Lire la suite ici ou ici 

Cette victoire prouve que c'est possible, grâce à ceux qui se mobilisent !


INSISTONS À NOUVEAU AUPRÈS DE LA MARQUE ZAPA pour qu'elle arrête elle aussi de cautionner cette cruelle industrie : agissez sur la Campagne France Sans Fourrure (sur Facebook ou sur le blog) où vous trouverez les coordonnées de Zapa pour leur écrire. Montrez aux dirigeants la décision de Giorgio Armani en insistant sur la cruauté de cette industrie, tandis que les alternatives sont possibles, moins polluantes et moins dangereuses pour la santé.

Contactez la marque Zapa :
Vous pouvez utiliser ces citations :
"Le progrès technologique atteint ces dernières années nous permet d'avoir à disposition des alternatives valides qui rendent inutile le recours à ces pratiques cruelles envers les animaux", selon Giorgio Armani.
"Avec cette décision, la marque de luxe répond à une demande croissante des consommateurs pour une mode éthique et durable", a salué la Fur Free Alliance.


Fourrure : abolition !



mardi 22 mars 2016

Les News de la Renarde : Compte rendu tractage anti fourrure samedi 19 et dimanche 20 mars Paris


 


Plusieurs personnes sensibilisées, et peu de refus, entre autres :


Un petit garçon avec un joli accent d’Europe de l’est, qui portait de la fourrure animale, regardait notre sac « Je ne porte pas de fourrure » et essayait d’y identifier les animaux et de les nommer en français, aidé de sa maman. Nous leur avons souris et aidé à nommer ces animaux, utilisés pour la fourrure, en leur expliquant que ces animaux étaient exploités et souffraient pour cette industrie. Cette rencontre nous a d’ailleurs confortés dans l’envie de créer un tract dédié aux enfants.
Nous avons informés trois dames dans le métro dont une portait de la fourrure animale sans le savoir. Au début, l’une d’elles riait, mais parce qu’elle pensait que son amie portait de la fausse fourrure, mais lorsque nous leur avons expliqué l’existence des étiquettes mensongères/litigieuses et démontré qu’il s’agissait sûrement de chien viverrin, elles ont compris la gravité de la situation.
Une jeune-femme a été abordée en sortant d’un magasin bio et nous a dis ne pas savoir qu’elle portait de la vraie fourrure. C’était une garniture de la marque Kookaï d’il y a déjà quelques années, avant que cette marque ne cesse ce commerce sordide, grâce aux actions des militants anti-fourrure menées par le collectif Société Anti Fourrure. Elle s’est engagée à la retirer car elle s’est dite contre cette industrie et sensible également aux arguments concernant la santé.
Un monsieur, préférant ne pas prendre de tract, nous a écouté lui expliquer combien sa fourrure animale avait causé de souffrance animale et combien elle avait pollué et risquait de mettre en danger sa santé et nous a remercié.
Nous avons fait une superbe rencontre avec une jeune végane qui était avec une amie qui portait de la fourrure. Nous avons longuement discuté avec elles et son amie a été convaincue de ne plus en porter. Nous avons également discuté longuement de véganisme. Une rencontre très enrichissante. Cette jeune femme a promis d'aller sur notre Campagne France Sans Fourrure pour agir.
Une jeune fille avec un module pour chat (du sien )avec une capuche sans aucune mention, et qui ignorait le trafic de fourrure de Chine, s'est montrée très réceptive. Justement, cette garniture ressemblait fort à du poil de chat tigré.

A tous et toutes il a été expliqué :
Les innommables conditions de vie et de mort des animaux pour l'industrie de la fourrure.
Les immenses gaspillages d'énergie sur le plan écologique pour le traitement des fourrures animales.
La dangerosité des bordures de capuche en fourrure, pour ceux qui les travaillent, mais aussi pour ceux qui les portent (voir article http://societe-anti-fourrure.blogspot.fr/2016/02/la-fourrure-est-aussi-dangereuse-pour.html ).

Charles Darwin :

« Ceux qui réfléchissent à ce sujet pour la première fois se demanderont  comment une telle cruauté envers les animaux a été permise pour se poursuivre à notre époque de civilisation. »

Fourrure : ABOLITION !!

dimanche 13 mars 2016

Société Anti Fourrure était à la marche contre le massacre des loups le 12.03.16.





Une belle marche aux slogans vaillamment scandés malgré moins de participants qu'annoncés, "Loups, espèce protégée !", "Touche pas à mon loup !", et de nombreux hurlements rendant hommage à ces beaux animaux en ce moment autorisés à être abattus.

Le collectif Société Anti Fourrure a tenu à montrer son soutien au collectif citoyen "Stop au massacre des loups, nous devons agir" et à nos confrères sauvages en danger, pourtant espèce protégée depuis la Convention de Berne.
Après la marche, une délégation formée de trois représentants (CCEA, Le Klan du loup et le collectif citoyen "Stop au massacre des loups, nous devons agir") est ensuite allée au Ministère de l'Ecologie pour y être reçue. Le compte-rendu de l'entrevue est disponible sur l'événement Facebook du 12.03.16.

La vidéo Stop au massacre des loups, par Sauvons les Animaux :


Photos de Viviane SSP :
sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/129201196@N07/sets/
ou sur Facebook : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.835596106569808.1073741843.742830485846371&type=3

                                                       Continuons à suivre la condition des loups et à agir pour leur sauvegarde !



Bilan de notre distribution de tracts de l'après-midi :

Avant de venir, nous avons distribué des tracts aux passant.e.s portant des garnitures en fourrure animale, sauvent du chien viverrin ou du chat sauvage. Un jeune garçon semblait interpellé par notre action, mais ses parents ont refusé notre tract d'information, ce qui est bien regrettable car les enfants sont l'avenir, et qu'il est dommage de ne pas leur permettre de penser par eux-mêmes et de se poser des questions. Une dame était horrifiée d'apprendre qu'elle portait malheureusement une vraie fourrure à étiquette mensongère.
Nous avons également distribué des tracts après la marche, dans le 3e arrondissement, et avons rencontré beaucoup de personnes portant du renard. Plusieurs d'entre elles ont été sensibles tantôt à la souffrance des animaux dépecés conscients, tantôt aux dangers pour la biodiversité et la santé, notamment les parents dont les enfants portaient malheureusement de la vraie fourrure.

N'hésitez pas vous aussi à agir, soit en informant le public, soit en agissant sur la Campagne France Sans Fourrure.

Merci pour les animaux et la planète !

vendredi 11 mars 2016

Vers une victoire de taille face à la boutique Kisly de Sens !

Grâce à une mobilisation importante de chacun, le magasin Kisly, nouvelle boutique de prêt-à-porter ouverte à Sens (89), dans la nouvelle zone commerciale, s'est engagée à signer une charte déclarant que plus aucune fourrure animale n'y serait mise en vente. Cette décision n'aurait jamais pu être prise sans la mobilisation de tous ceux qui ont contacté cette boutique, suite à l'alerte que le collectif Société Anti Fourrure a lancé, mardi 8 mars 2016 !

Le collectif a été alerté par quelques client.e.s de Sens, mécontent.e.s et choqué.e.s par la présence de fourrure animale, notamment des garnitures annoncées comme étant de la "fausse fourrure" sur un présentoir. Cette boutique proposait des modèles pour enfants, femmes, hommes, et des fourrures animales, ainsi que de l'angora.
Le collectif Société Anti Fourrure a immédiatement réagi et recherché des détails, avant de lancer une alerte, afin que chacun se mobilise en téléphonant et en écrivant à la boutique. Une action qui a vite porté ses fruits, puisque l'un des gérants nous a téléphoné rapidement pour s'engager sincèrement à retirer ces modèles en fourrure animale, ainsi que le présentoir mensonger, et à ne plus en proposer, même pour ses prochaines collections.
Il s'est ainsi engagé, auprès du collectif Société Anti Fourrure et de Dignité Animale (Lyon), à signer la Charte engagement anti fourrure que Dignité Animale, avec qui nous sommes partenaires, lui fait parvenir, et que nous diffuserons.Lorsque nous aurons reçu cette Charte engagement signée, nous vous proposerons de contacter la boutique pour les remercier, pour les animaux, la planète et notre santé à tous.

Conclusion : ne jamais croire que votre mobilisation ne compte pas !


Pensez à accorder quelques minutes contre l'industrie de la fourrure animale chaque semaine, sur la Campagne France Sans Fourrure, en contactant les marques de prêt-à-porter que nous vous signalons (coordonnées des marques et arguments contre la fourrure animale vous sont fournis), cordialement et en tant que client.e.s, pour leur demander de cesser de cautionner cette industrie cruelle, polluante et dangereuse pour la santé.



À vous d'agir, chaque acte compte !




Fourrure : abolition !


dimanche 6 mars 2016

Compte rendu happening anti Fourrure marque Zapa Paris 16ème

   Nous étions un peu plus de quarante personnes à manifester pour l'arrêt total de la fourrure chez Zapa. Bilan : une très bonne manifestation.

  La météo sans précipitation cette fois, a permis de faire fonctionner l'écran en continu durant les 3 h, pendant que  les militants vêtus de garnitures en fausse fourrure ornées d'un badge "Fourrure synthétique" tenaient les supports visuels en face de la boutique, que plusieurs passants ont photographiés, et encouragés. Une dizaine d'automobilistes aussi, un motard le pouce levé, et des dames qui ont applaudi. Les informations quand au fait qu'aucun élevage d'animaux pour la fourrure au monde ne peut se prévaloir d'être "éthique", comme le prouve le dernier rapport sur le commerce de la fourrure en Europe, les risques pour la santé humaine, en rapport avec la dangerosité des bords de capuches pouvant causer entre des cancers à ceux qui les portent, et ceux qui les travaillent, les dommages environnementaux, etc....ont été clamés au mégaphone.Trois militantes ont réalisé durant toute la durée de la manifestation un beau travail de sensibilisation en tractant aux personnes portant de la fourrure, bien souvent sans le savoir, en raison des nombreux étiquetages litigieux. Une comédienne très connue a discuté avec un des militants près du stand, elle portait une capuche en synthétique.Il lui a bien sûr été dit ce que nous attendions de la marque Zapa, et elle nous a encouragés et félicités. La police qui est passée en fin d'action, pour vérifier l'autorisation, nous a également félicité, et ces trois agents dont une femme se sont déclarés contre la fourrure, bravo !
   Contrairement à ce que nous aurions pu penser dans ce quartier, moins d'une dizaine de personne nous firent mauvais accueil, tandis qu'une bonne quarantaine d'autres prirent le temps de discuter avec nous, parfois longuement, avec intérêt, et souvent avec révolte contre des garnitures en fourrure aux étiquettes mensongères.Nous avons notamment eu beaucoup de réactions racontant que le vendeur avait osé dire que ces fourrures véritables étaient fausses, comme cette jeune femme avec une capuche sur un vêtement acheté chez The Kooples. Une dame aussi, qui passait près de nous alors que nous montions le stand, et qui fut horrifiée de porter de la fourrure animale sans le savoir (capuche noire bien douce, légère, toute fine)alors que le vendeur lui avait dit le contraire, lorsqu'elle lui a dit ne pas vouloir de vraie fourrure. Elle nous a d'elle même demandées de lui déboutonner cette garniture.. Plusieurs personnes encore ne pensaient pas acheter de la vraie fourrure en raison du prix peu élevé, mais ont été convaincues en brûlant un poil qui sentait bien le cheveux brûlé et non le plastique. Trois familles et une dame ont également dis qu'elles feraient le test pour vérifier. Plusieurs manteaux avec garnitures de capuches n'étaient pas étiquetés, laissant le doute sur l'origine de la fourrure.
   Une jeune femme, informée de la cruauté engendrée par sa garniture de capuche, à décidé de l'enlever, d'autres furent également choquées et ont signé la lettre à l'encontre de Zapa sur notre stand. Un monsieur a également dis qu'il ne mettrait plus son manteau avec une garniture de renard. Et de nombreuses personnes ont été également sensibles à nos révélations concernant le danger de la fourrure pour l'environnement et la santé, à cause des produits chimiques utilisées, qui polluent les rivières et la terre, et peuvent entraîner des allergies, démangeaisons, brûlures, jusqu'à des cancers, selon de récentes enquêtes allemandes, suisses et croates.
  Quelques enfants ont lu les tracts avec sérieux, plusieurs personnes nous ont fait des signes d'encouragement, le pouce levé, et félicité pour notre action. Certaines d'entre elles sont mêmes venues jusqu'à nous pour nous remercier, ce à quoi nous ne nous attendions pas.
C'est avec regret que nous avons vu passer une jeune femme avec son chien, un Spitz Loup (ou Keeshond) aux longs poils, très semblable aux animaux utilisés pour l'industrie de la fourrure, alors qu'elle portait un manteau de fourrure animale ; elle a pris notre tract avec une expression désolée et consciente de sa contradiction, mais nous l'avons ensuite vue le lire avec attention. Plusieurs personnes qui promenaient leurs chiens, portant ou non de la fourrure en garniture de capuche, furent très sensibles aux vidéos d'élevages d'animaux à fourrure, signèrent notre lettre et achetèrent nos badges. Et beaucoup furent interpellés par les fourrures synthétiques que portaient nos militants. Nous avons également eu le plaisir de voir un manteau de la marque Kookaï, avec une garniture en fourrure synthétique, et avons informé sa porteuse de notre longue mobilisation face à cette marque, que nous sommes parvenus à convaincre au bout de trois ans de mobilisation régulière.
   Une dizaine de personnes ont assuré qu'elles consulteraient le blog ou le Facebook du collectif et agiraient sur notre Campagne France Sans Fourrure pour demander régulièrement aux marques de prêt-à-porter de cesser de cautionner la fourrure animale. Et quelques-unes pensent nous rejoindre pour notre prochaine action.
  Nous avons à nouveau vendu tous nos sacs "Je ne porte pas de fourrure" et qui permettent une sensibilisation du public au quotidien, ainsi que des badges et autocollants. En somme, ce fut une très belle action ! Merci à tous !

Album photos de notre fidèle photographe Vivianne :


Fourrure : ABOLITION !!

jeudi 3 mars 2016

Lettre type à l'encontre de Zapa

  Afin d'appuyer nos propos, nos actions de terrain et nos manifestations à l'encontre de la marque de prêt-à-porter Zapa, qui commercialise toujours de la fourrure animale, contrairement à sa déclaration de janvier 2014, nous faisons signer des lettres à leurs envoyer, lors de manifestations. Suite à la demande répétée de plusieurs client.e.s sensibilisé.e.s, nombreux.ses à refuser désormais la fourrure animale, cruelle, polluante et dangereuse pour la santé, nous mettons cette lettre type adressée à Zapa en ligne, pour celles et ceux qui ne pourraient pas se déplacer à nos manifestations et qui voudraient tout de même la signer. Merci d'y mettre NOM Prénom, adresse postale, date et lieu, et de signer en bas de page. Vous pouvez nous informer de votre envoi, afin que nous ayons une idée du nombre de signatures.


  Pour les animaux, la planète et notre santé, il est essentiel de la diffuser largement et de la faire signer en masse. Nous avons déjà envoyé environ 300 lettres au siège social, toutes signées de client.e.s sensibilisé.e.s, passant.e.s et personnes qui refusent la fourrure animale, lors de manifestations.

  N'hésitez pas à vous rendre également sur notre Campagne France Sans Fourrure, sur le blog, ou sur Facebook, afin de réitérer cette action contre de nombreuses marques qui continuent à cautionner la fourrure animale, comme Sud Express, IKKS, Karl Marc John, Redskin, Canada Goose, Bel Air, Zadig et Voltaire, Kaporal, Maje, Miss Coquine, et encore bien d'autres, malheureusement. Nous postons une marque par semaine.
  Plus nous serons nombreux à les contacter en affirmant notre refus de cette industrie, en énonçant nos arguments solides et certifiés par des enquêtes et sources diverses, plus nous pourrons faire reculer cette industrie inutile de nos jours et extrêmement cruelle, ainsi que dangereuse pour l'environnement et les êtres humains.


À vous d'agir ! Merci pour les animaux.

Fourrure : ABOLITION !