jeudi 18 mars 2021

Exportation chinoise de fourrures : mise à jour

 

Selon les chiffres officielles chinoises :

https://m.askci.com/news/data/maoyi/20210121/0904021332923.shtml?ivk_sa=1024320u

En 2020, l’exportation chinoise de fourrures ( sous forme de vêtements) est de 5061 tonnes, soit moins de 37,4% par rapport à 2019.

Le chiffre d’affaire est de 2502 millions 32 de dollars (ou 2,5 milliards de dollars), soit moins de 39.2% par rapport à 2019.

Fourrures de renard, chiens viverrin, visons, lapin.




 

 

Campagne Mode Sans Animaux Marque de la semaine

 

Campagne Mode Sans Animaux https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/09/campagne-mode-sans-animaux.html

Marque de la semaine : Envoyons à cette marque, que vous êtes nombreux à dénoncer, la dernière enquête dans les élevages chinois, réalisé par HSI, (fourrures de Chine que Max et moi importent) :


https://news-24.fr/des-scenes-horribles-decouvertes-dans-des-fermes-delevage-chinoises-alors-que-des-animaux-sont-abattus/


Max et moi : fourrure de Chine (chien viverrin, renard, lapin, vison ) étiquetée Raton laveur ou Tanuki l'hiver dernier (nom japonais chien viverrin).Cuir d'agneau.Laine, cachemire et soie.

 https://www.maxemoi.com/fr_fr/diego-307604.html

Contact : https://www.maxemoi.com/fr/contacts  eshop@maxemoi.com
 
Siège social :  14 rue Martel - 75010 Paris. Tél :  01 47 70 18 54

 

Réclamons la fin de la vraie fourrure, cruelle et polluante, avec des dangers pour la santé humaine (photo du rapport de Actasia en Chine de la toxicité de ces garnitures traitées jusqu'à 6 fois de plus que la normale. Ex de mails :

Madame, Monsieur,

Ça suffit vos vraies fourrures : https://news-24.fr/des-scenes-horribles-decouvertes-dans-des-fermes-delevage-chinoises-alors-que-des-animaux-sont-abattus/ cruauté, pollution, et danger pour la santé. Ces capuches, etc...contiennent un seuil de produits chimiques hautement dépassé. Stop !

Sincèrement.

Bonjour,

Il est temps d'évoluer vers la fin de la fourrure animale, rejoignez les nombreuses marques qui ont su faire ce choix. Cordialement.

Madame,

Impossible d'acheter chez vous, votre boutique et site dégoulinent de souffrances animales.
https://news-24.fr/des-scenes-horribles-decouvertes-dans-des-fermes-delevage-chinoises-alors-que-des-animaux-sont-abattus/

Sincèrement.

Bonjour,

La fourrure et les autres matières animales doivent cesser, les matières végétales ne manquent pas (cuir d'ananas, et de champignon....)

 


 

dimanche 14 mars 2021

Bousculé par la Covid, le marché de la fourrure finalement renforcé en Chine ?

https://www.les-crises.fr/bouscule-par-la-covid-le-marche-de-la-fourrure-finalement-renforce-en-chine-par-yann-faure/?fbclid=IwAR26SDU107k21n3tlmLrqcyztSOLCBZfwAobBxCmk1E259iEB85kfUgoqbs


Quelques extraits : 
 
« Malgré le déclin de cette industrie à l’Ouest, l’appétit de la Chine pour la fourrure et sa capacité de production ne sont pas altérés » se désole Jane Sarluis, représentante de l’ONG Actasia que nous avons contactée. « Visons, Raccoon dogs ou renards, la nouvelle que ces espèces peuvent constituer un réservoir de Covid-19 et le risque qu’ils puissent participer à d’autres transmissions zoonotiques n’a pas été reconnu par la Chine et le public n’en a guère été informé », poursuit-elle.
« C’est assez honteux de voir les campagnes de greenwashing qui présentent, ici, la fourrure comme un produit naturel et durable, en passant sous silence les pollutions environnementales, l’exploitation des travailleurs et la souffrance animale en plus des risques sanitaires », ajoute Jane Sarluis.
« Dans ces conditions, la mode de la fourrure risque de rester très populaire, même si nous pensons que les données que nous produisons et les efforts d’éducation de notre association ont un effet indéniable. Il est probable que si l’Europe et l’Amérique du Nord s’arrêtaient de produire et de valoriser cette matière, les consommateurs chinois se demanderaient pourquoi et ça pourrait avoir un effet dissuasif très important », conclut-elle....
 

 

samedi 13 mars 2021

Association Fake Fur For Sure


Une association partenaire Suisse Fake Fur For Sure basée à Genève, avec Olivia, fondatrice, et chroniqueuse sur Radio Parole d'Animaux :


POUR DIRE STOP A LA BANALISATION DE LA FOURRURE ET AUX MALTRAITANCES ANIMALES Y RELATIVES


web: fakefurforsure.org
Insta: @fakefurforsure

 


 

 


jeudi 11 mars 2021

La chronique d'Olivia, sur radio Paroles d'Animaux

Radio Paroles d'Animaux

 

La chronique d'Olivia, l'info PA du mercredi 10 mars :  

https://smartlink.ausha.co/radio-parole-d-animaux-rss-podcasts/l-info-pa-mercredi-10-mars 

Chaque jour elle présente une association et aujourd'hui c'est Société Anti Fourrure, en commençant par les chiens viverrins :

"14 millions de chiens viverrins élevés en chine chaque année....."





Campagne Mode Sans Animaux Marques de la semaine


Campagne Mode Sans Animaux https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/09/campagne-mode-sans-animaux.html

Marque de la semaine : le site Ali Express

Ce site est rempli de fourrures animales (Chine) les renards, chiens viverrins (appelés Gros raton laveur asiatique sur le site afin de ne pas choquer le consommateur avec le mot "chien")... vivent un véritable enfer en élevage, pour finir par être dépecés encore ou pleinement conscients.Maintenons la pression afin que ce site cesse la vraie fourrure, une bonne fois pour toutes.Vous pouvez aussi préciser que cette mode cruelle et dépassée contribue aux pandémies, dans ces élevages où la saleté, et les gênes pathogènes pullulent. En bas de post, vidéos d’élevage  chinois (à transmettre si vous souhaitez).La fourrure synthétique est aussi proposée sur ce site.Merci à tous.



Photos de chiens viverrins  prises en élevages chinois par Animal Equality




 

 

mardi 2 mars 2021

Campagne France Sans Fourrure : Marque de la semaine.

 

Campagne France Sans Fourrure : https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2018/09/campagne-france-sans-fourrure-20182019.html


Marque de la semaine : Canada Goose.

Demandons régulièrement la fin des matières animales : capuche en fourrure de coyote et duvet d'oie et de canard.

Le duvet peut-être remplacé par des fibres synthétique ou kapok, la fourrure par de la fausse.La marque se targue de "réguler"les coyotes considérés comme nuisibles, alors qu'il ne s'agit que d'un écocide.Restez tjrs courtois dans vos échanges, cela est primordial.Merci de votre engagement.

Canada Goose et d'autres entreprises qui utilisent des peaux d'animaux se servent des pièges de chasse pour attraper les coyotes. Ces pièges provoquent des blessures qui saignent abondamment, des déchirures dans les tendons (car les animaux se tordent pour se libérer) et des amputations des extrémités, parmi d'autres blessures. Les trappeurs peuvent passer jusqu'à cinq jours sans vérifier les pièges, de sorte que ces animaux capturés souffrent de soif, de faim et de peur. Pour préserver la peau, quand ils trouvent les coyotes encore en vie, au lieu de les sacrifier avec un tir, ils les matraquent, les étouffent ou les étranglent avec un piège (une boucle en métal avec un nœud coulant qui provoque une mort atroce qui peut durer jusqu'à huit minutes).Ils sont aussi dépecés encore conscients.
Canada Goose insiste sur le fait que ses vestes à 900 € - portées par certaines célébrités et par des personnes en quête de statut social - sont appropriées, bien qu’aucune preuve scientifique ne permette de penser que la peau ou les plumes sont essentielles à la préservation de la la chaleur En fait, les matériaux synthétiques de haute qualité se sont révélés tout aussi appropriés, même dans les expéditions subarctiques.


Canada Goose Fourrure de coyote Canada.Duvet d'oie et de canard :


 



dimanche 28 février 2021

L ' Oregon a déposé une loi éthique pour interdire la vente de fourrures !

 https://www.facebook.com/antifurcoalition

 

🌟 Grande mise à jour 🌟:
 
 L ' Oregon a déposé une loi éthique pour interdire la vente de fourrure.
 
🌟 L ' Oregon pourrait devenir le deuxième État à interdire la fourrure, après la Californie.
🌟 Il y a 5 autres États en train de présenter des projets de loi similaires pour interdire aussi les ventes de fourrure.
🌟 La fourrure, de mode sanguinaire, diminue depuis des années dans la popularité, ayant été exposée à l'industrie Barbare Cruel, toxique, polluante et corrompue qu'elle est, conduisant et interdisant de nombreuses fermes de fourrure, et un nombre énorme et croissant de designers et de mode maisons et emplacements en cours sans fourrure
⚠️ Mais le fait que le Covid-19 se répand dans les fermes de Fur à l'échelle mondiale, y compris aux États-Unis et au Canada, et que les mutations se produisent rapidement et intensément, puis réinfectent les humains, a mis en évidence ce que les scientifiques et les écologistes autorités depuis des années -
⚠️ Que les fermes à fourrure sont un motif de reproduction pour les pandémies (mais à cause de la corruption et de la cupidité, elles ont été critiquées et ignorées).
🌟 C ' est pourquoi tous les lieux éthiques doivent interdire toute l'industrie de la mode de la fourrure sanguine IMMÉDIATEMENT !!

  


 

L'Italie prolonge l'interdiction de l'élevage de fourrure de vison

 https://www.hsi.org/news-media/italy-extends-mink-fur-farming-ban-in-response-to-covid-19/

Traduction :

L'Italie prolonge l'interdiction de l'élevage de fourrure de vison en réponse au COVID-19, déclare M. Roberto Speranza, spécialiste de la santé italien :
 
ROME - Le gouvernement italien a annoncé hier soir qu'il prolongerait la suspension de l'élevage de fourrure de vison jusqu'au 31 décembre 2021. La décision intervient à la suite de la découverte du virus SARS-CoV-2 dans deux fermes de visons en Italie. L'Italie compte six fermes à fourrure avec environ 60 000 visons, dont 26 000 ont été abattus à la suite de la précédente ordonnance publiée en novembre de l'année dernière par le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza. Onze pays au total (dont neuf États membres de l'UE) ont désormais officiellement identifié les animaux positifs au COVID-19 dans les élevages de visons :
 
Danemark (290 fermes), Pays-Bas (69 fermes), Grèce (23 fermes), États-Unis (16 fermes), Suède (13 fermes), Espagne (3 fermes), Lituanie (2 fermes), Canada (2 fermes), Italie (2 exploitations), France (1 exploitation), Pologne (1 exploitation). Humane Society International, qui milite dans le monde entier pour mettre fin au commerce des fourrures, se félicite de la nouvelle mais exhorte le gouvernement italien à mettre fin à la cruauté et aux risques pour la santé publique en mettant fin définitivement à l'élevage des fourrures. En décembre de l'année dernière, HSI a publié un livre blanc mettant en évidence le lien entre l'élevage d'animaux à fourrure, le mauvais bien-être animal et les zoonoses infectieuses. La directrice de Humane Society International pour l'Italie, Martina Pluda, a déclaré: «Alors que nous félicitons le gouvernement italien pour avoir prolongé sa suspension temporaire de l'élevage de la fourrure de vison, pour vraiment faire face au risque inacceptable de COVID-19 que représente l'élevage de fourrure, nous l'exhortons à fermer définitivement cette industrie cruelle et dangereuse. Le confinement de milliers d'animaux dans de petites cages métalliques pour la production de fourrure provoque non seulement de terribles souffrances, mais aussi longtemps que cette exploitation est tolérée, et ces espèces sauvages sont entassées à proximité dans des conditions de faible bien-être, le potentiel de réservoirs d'animaux à les agents pathogènes humains persisteront. La prolongation de la suspension temporaire est une étape importante, mais si le gouvernement autorise le redémarrage de l'élevage de visons en 2022 en Italie, il placera les intérêts commerciaux de la mode frivole de la fourrure avant la santé du public et fermera les yeux sur la souffrance de milliers d'animaux. » Plus tôt ce mois-ci, l'Agence européenne de sécurité des aliments a signalé que tous les élevages de visons devraient être considérés comme à risque d'épidémies de COVID-19. En janvier 2021, une évaluation des risques publiée conjointement par l'Organisation mondiale de la santé, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et l'Organisation mondiale de la santé animale a reconnu l'Europe comme une région à haut risque en ce qui concerne l'introduction et la propagation du SRAS-CoV -2 dans les fermes à fourrure, en plus des retombées des fermes à fourrure aux humains et de la transmission du SRAS-CoV-2 des fermes à fourrure aux populations d'animaux sauvages sensibles. Plus précisément, il a évalué les facteurs de risque et la probabilité d'introduction et de propagation du SRAS-CoV-2 dans les fermes à fourrure en Italie comme «probables». Faits sur la fourrure: Le 27 octobre de l'année dernière, il est devenu public qu'en août 2020, le SRAS-CoV-2 avait été détecté dans un élevage de visons en Lombardie. Ces informations n'ont été révélées qu'après la soumission d'une demande d'informations par l'organisation de campagne LAV aux autorités compétentes. L'OIE n'a été notifiée que le 30 octobre. Le 2 février 2021, cinq autres tests positifs ont été confirmés dans une ferme de visons de la région de Vénétie. De plus, des tests sérologiques ont été effectués sur un échantillon de 60 visons, dont 90% présentaient des anticorps, confirmant que presque tous les animaux de la ferme étaient entrés en contact avec le virus. On estime que 53 millions de visons sont élevés pour leur fourrure dans plus de 20 pays à travers le monde. Les trois principaux pays d'élevage de visons d'Europe en 2018 étaient le Danemark (17,6 millions de visons), la Pologne (5 millions de visons) et les Pays-Bas (4,5 millions de visons). En août 2020, le gouvernement néerlandais a accepté d'accélérer la fermeture permanente de ses fermes à fourrure d'une date limite antérieure de 2024 à janvier 2021 pour empêcher la formation de réservoirs de virus COVID-19 à long terme dans les fermes touchées. Le Danemark a tué tous ses visons en 2020 et a mis fin à la détention, l'importation et l'exportation de visons jusqu'au 31 décembre 2021; La Suède a suspendu l'élevage de visons et les mouvements de visons vivants jusqu'au 31 décembre 2021; et l'élevage de fourrure de vison aurait été interrompu en Belgique. La Chine a cultivé 11,6 millions de visons pour la fourrure en 2019, une forte baisse par rapport à 20,6 millions de visons en 2018. L'élevage d'animaux à fourrure est interdit au Royaume-Uni depuis 2003. Au cours des deux dernières décennies, 21 pays ont voté en faveur de l'interdiction de l'élevage d'animaux à fourrure, interdit l'élevage d'espèces particulières ou ont introduit des réglementations plus strictes qui ont effectivement réduit cette pratique. Il s'agit de nombreux pays européens tels que l'Autriche, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la République tchèque, la Croatie, la Macédoine, les Pays-Bas, la Norvège, le Luxembourg, la Serbie, la Slovaquie et la Slovénie. Plus récemment, le gouvernement hongrois a déclaré l'interdiction de l'élevage d'animaux, y compris les visons et les renards, la France s'est engagée à éliminer progressivement les élevages de visons d'ici 2025 et le gouvernement irlandais s'est engagé à présenter une législation en 2021. La Bulgarie, l'Estonie, la Lituanie, le Monténégro, la Pologne et l'Ukraine envisagent également d'interdire l'élevage d'animaux à fourrure et en Finlande, le parti majoritaire du gouvernement de coalition a récemment annoncé son soutien à l'interdiction des élevages d'animaux à fourrure.
Italy extends mink fur farming ban in response to COVID-19, says Italian Health Mister Roberto Speranza - Humane Society International

mardi 23 février 2021

Campagne Mode Sans Animaux Marque de la semaine

 

Campagne Mode Sans Animaux https://societe-anti-fourrure.blogspot.com/2019/09/campagne-mode-sans-animaux.html

Marque de la semaine : le site Etsy.

Le site Etsy rempli de fourrures animales (Chine et Finlande) dont le service client nous répond un tissu de mauvaise foi, se dédouanant de ne pas proposer de fourrure d'animaux protégé par la CITES (encore heureux !). Surtout, si vous recevez la même réponse toute faite répondez en montrant que vous n’êtes pas dupe, les renards, chiens viverrins, lapins, visons  vivent un véritable enfer en élevage, pour finir par être dépecés encore ou pleinement conscients.On ne réglemente pas la torture, on l'abolit !Maintenons la pression afin que ce site cesse la vraie fourrure, une bonne fois pour toutes.Vous pouvez aussi préciser que cette mode cruelle et dépassée contribue aux pandémies, dans ces élevages où la saleté, et les gênes pathogènes pullulent. En bas de post, vidéos d’élevage Finlandais, et chinois (à transmettre si vous souhaitez).Merci à tous.


Site Etsy :fourrure de Chine et de Finlande (renards, chiens viverrins, lapins, visons).

https://www.etsy.com/fr/listing/591606433/36-silver-fox-fur-wide-collar-stole?ref=hp_rv-1&pro=1&frs=1  
Contact :  legal@etsy.com, press@etsy.com
Siège social :  11crs Valmy 92000 Nanterre

Finlande :

https://twitter.com/oikeuttaelaimil/status/1298296536846209027

Chine :

https://www.youtube.com/watch?v=jNZntyp3bqE

 


 

vendredi 19 février 2021

Campagne Mode Sans Animaux : Victoire avec la marque Un Jour Ailleurs !

 

Campagne Mode Sans Animaux : Victoire avec la marque Un Jour Ailleurs !

Nous écrivions à cette marque depuis quelques années, afin d'en finir avec la fourrure animale.

A présent Un Jour Ailleurs ne propose plus de vraie fourrure, ni de cuir ! La collection automne hiver 2020/21 ne contenant plus de fourrure animale, nous avons communiqué par téléphone avec M.Fhima Alain, dirigeant de la marque, qui a confirmé cet engagement. Un jour Ailleurs a fusionné depuis peu avec la marque Antonelle, qui elle aussi nous a transmis en septembre dernier  son engagement contre la vraie fourrure. Attention, il se peut pour la prochaine collection automne hiver de UJA que certains anciens modèles avec du cuir soient écoulés, pour ne plus en proposer ensuite. Nous vous remercions d'avoir participé à notre campagne en contactant cette marque !

Afin de féliciter Un Jour Ailleurs (en effet, trop de marques s'évertuent à continuer le cuir animal) pour son éthique :


serviceclient@unjourailleurs.com

https://www.unjourailleurs.com/fr/contacts

 


 

jeudi 18 février 2021

Pour un Royaume-Uni sans fourrure


Pour un Royaume-Uni sans fourrure
:  

Pétition : https://www.change.org/p/uk-government-stop-animals-suffering-for-fur-commit-to-a-furfreebritain?fbclid=IwAR2eeYzhEj3d12hUnt1GldzRdlE-gbW2inxtNuO3UqAMf4C1rsw-VFWcC10

Traduction :  

Avez-vous déjà regardé dans les yeux un animal terrifié confiné dans une minuscule cage métallique, attendant de mourir? Moi oui. En 2019, je suis allé sous couverture avec l'association caritative animale Humane Society International / UK pour dénoncer la cruauté des fermes à fourrure en Finlande. Rien n’aurait pu me préparer aux souffrances dont j’ai été témoin. C'était bien pire que ce que j'avais imaginé! Nous avons trouvé de minuscules renards qui luttaient pour marcher sur le sol des cages en treillis métallique, des visons morts et des animaux souffrant de blessures non traitées, y compris un vison vivant dont la tête avait été partiellement cannibalisée par des compagnons de cage. C'était absolument écœurant.Le Royaume-Uni a interdit l'élevage d'animaux à fourrure il y a deux décennies et a ordonné aux fermes d'élevage de fermer leurs portes en 2003. C'était une grande réussite. Mais depuis lors, le Royaume-Uni a continué d'importer et de vendre de la fourrure provenant d'élevages à fourrure dans d'autres pays, comme la Finlande que j'ai visitée. Je pense que s'il est trop cruel de produire de la fourrure au Royaume-Uni, il est trop cruel de la vendre ici aussi. Je ne crois vraiment pas que quiconque a vu l’état de ces pauvres animaux - terrifiés et pris au piège dans de minuscules cages - porterait à nouveau de la fourrure. Je soutiens donc pleinement la campagne #FurFreeBritain de HSI / UK et je demande à nos politiciens de prendre position contre la cruauté envers la fourrure en interdisant sa vente. PASSER À L'ACTION! Veuillez signer cette pétition et aider à exhorter le gouvernement britannique à mettre en œuvre une interdiction de vente de fourrures au Royaume-Uni !

Les militants anglais ont repris leur campagne afin de remettre la pression a leur gouvernement.

Pression sur le gouvernement pour un Royaume-Uni sans fourrure : 

http://www.respectforanimals.org/pressure-on-the-government-for-a-fur-free-uk/?fbclid=IwAR1_Dg-A7TIaBG365C0-XKctzESDMEbL-ZwZPNNi13F_icW1UitGnyTpv6A

Traduction : 

Trois hauts fonctionnaires travaillistes ont écrit au gouvernement pour demander une interdiction de la fourrure au Royaume-Uni. Emily Thornberry, secrétaire d'État fantôme au Commerce international, Ed Milliband, secrétaire d'État fantôme aux Affaires et à l'énergie, et Luke Pollard, secrétaire d'État fantôme à l'environnement, à l'alimentation et aux affaires rurales, ont écrit à Liz Truss, secrétaire d'État aux Affaires internationales Commerce, plus tôt ce mois-ci. La lettre dénonce le commerce des fourrures comme «barbare» et «inutile»: «La Grande-Bretagne a ouvert la voie en abolissant l'élevage de la fourrure il y a deux décennies, mais nous contribuons toujours de manière significative à ce commerce mondial cruel et dépassé en important et en exportant des dizaines de millions de livres de fourrure et de produits de la fourrure chaque année. Chaque année, plus de 100 millions d'animaux dans le monde sont élevés et tués pour leur fourrure, vivant leur courte vie dans un confinement misérable et douloureux. «Des millions d'autres sont piégés dans la nature, laissés à l'agonie pendant de longues périodes avant d'être tués. «Trop souvent de nos jours, cette terrible souffrance est subie simplement pour fournir la garniture de fourrure sur les gants, les chapeaux, les cagoules et autres accessoires de mode.»
 

 
 
 

 

OMS : risque élevé d’introduction et de propagation du virus de la COVID-19 à partir des élevages d’animaux à fourrure

 

Selon les résultats d’une nouvelle évaluation, il existe un risque élevé d’introduction et de propagation du virus de la COVID-19 à partir des élevages d’animaux à fourrure :

 

 

 https://www.euro.who.int/fr/health-topics/health-emergencies/coronavirus-covid-19/news/news/2021/2/new-assessment-shows-high-risk-of-introduction-and-spread-from-fur-farming-of-the-virus-that-causes-covid-19

 


 

vendredi 5 février 2021

𝐋𝐞𝐬 𝐟𝐞𝐫𝐦𝐞𝐬 𝐚̀ 𝐯𝐢𝐬𝐨𝐧 𝐝'𝐈𝐫𝐥𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐬𝐞𝐫𝐨𝐧𝐭 𝐟𝐞𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬 "𝐝'𝐢𝐜𝐢 𝐥𝐚 𝐟𝐢𝐧 𝐝𝐞 𝐥'𝐚𝐧𝐧𝐞́𝐞'' !

 



𝐋𝐞𝐬 𝐟𝐞𝐫𝐦𝐞𝐬 𝐚̀ 𝐯𝐢𝐬𝐨𝐧 𝐝'𝐈𝐫𝐥𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐬𝐞𝐫𝐨𝐧𝐭 𝐟𝐞𝐫𝐦𝐞́𝐞𝐬 "𝐝'𝐢𝐜𝐢 𝐥𝐚 𝐟𝐢𝐧 𝐝𝐞 𝐥'𝐚𝐧𝐧𝐞́𝐞'' !

Sous la photo : 𝐼𝑙 𝑛'𝑦 𝑎 𝑚𝑎𝑖𝑛𝑡𝑒𝑛𝑎𝑛𝑡 𝑞𝑢'𝑒𝑛𝑣𝑖𝑟𝑜𝑛 24000 𝑣𝑖𝑠𝑜𝑛𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑡𝑟𝑜𝑖𝑠 𝑑𝑒𝑟𝑛𝑖𝑒̀𝑟𝑒𝑠 𝑓𝑒𝑟𝑚𝑒𝑠 𝑑'𝐼𝑟𝑙𝑎𝑛𝑑𝑒.

𝑀𝐴𝐷𝑆 𝐶𝐿𝐴𝑈𝑆 𝑅𝐴𝑆𝑀𝑈𝑆𝑆𝐸𝑁 / 𝑅𝐸𝑈𝑇𝐸𝑅𝑆
 
L'élevage du vison sera interdit en Irlande d'ici la fin de l'année, selon le Times .
L'interdiction de l'élevage de la fourrure fait partie du programme du gouvernement et a été inscrite sur la liste des projets de loi prioritaires il y a deux semaines lors de la publication du programme législatif.
Il est inscrit à l’examen pré-législatif ce printemps, ce qui signifie que le comité de l’agriculture d’Oireachtas sera en mesure d’examiner le projet de loi avant qu’il ne passe officiellement par le processus législatif.
Il est entendu que le ministère de l'Agriculture a écrit aux élevages de visons la semaine dernière pour leur dire que la législation irait de l'avant cette année pour enrayer cette pratique.
Bien qu'aucune date n'ait été fixée pour l'introduction d'une législation, il est entendu que les fermes de visons devront fermer leurs portes avant la fin de cette année.
Un système de compensation sera mis en place, même si une décision finale sur ses conditions n'a pas encore été finalisée. D'autres consultations avec les éleveurs auront lieu sur la forme de tout programme.
Il n'y a que trois élevages de visons en République d'Irlande: à Donegal, Kerry et Laois. À la fin de l'année dernière, Tony Holohan, le médecin-chef, a recommandé qu'ils soient abattus après qu'une variante de Covid-19 ait été identifiée dans des fermes de visons au Danemark. Les rapports suggèrent que si les discussions ont commencé sur la question, aucune mesure n'a été prise pour aller de l'avant avec l'abattage de 120 000 visons.
En effet, en décembre de chaque année, environ 80 pour cent des visons sont tués, laissant environ 20 pour cent comme reproducteurs. Il est entendu qu'il n'y a actuellement qu'environ 24 000 visons dans le pays.
Mink farms in Ireland
                will be shut down ‘by the end of the year’

La Suède suspend l'élevage de visons en 2021

 

Bonne nouvelle ! La Suède suspend l'élevage de visons en 2021 et prévoit une évaluation du risque de maladie zoonotique.
La décision du gouvernement suédois ne signifie pas une interdiction complète de l'élevage de la fourrure dans le pays, mais elle pourrait considérablement affaiblir l'industrie. Au cours des dernières années, l'industrie de la fourrure en Suède a considérablement diminué, la production de fourrures passant d'environ 2 millions à 500 000 peaux par an. L'organisation de défense des animaux Djurens Ratt prédit que cette décision entraînera la fin de l'industrie en Suède et son rapport est attendu avant la prochaine saison de reproduction dans les élevages de visons en 2022....

https://www.businessinsider.com/sweden-denmark-mink-fur-animal-rights-husbandry-cull-kill-industry-compensation-farmer?IR=T

 

 





mercredi 3 février 2021

Résultats nouvelles lois maltraitance animale Assemblée Nationale

 


 

Concernant l'interdiction des élevages de visons en France :

nous avons demandé que le délai de transition de cinq ans soit réduit à deux ans, ce qui a été décidé le 29 janvier dernier à l'Assemblé Nationale.

Toutefois, cela doit encore être corroboré par les Sénateurs, nous sommes donc dans l'attente d'une réponse définitive, qui peut prendre plusieurs mois.

D'autres nouvelles lois ont été votées, comme des sanctions plus sévères contre la maltraitance des animaux domestiques, l'interdiction de détenir des ours et des loups en vue de les présenter au public à l’occasion de spectacles itinérants (réduite à deux ans), etc....lire la suite :



https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/alt/maltraitance_animale

 

 


 

 

 

dimanche 31 janvier 2021

Vidéo sauvetages renards

Vidéo (Canada) renards sauvés d'élevages à fourrure, un autre d'un piège.....magnifique !  Images des sordides élevages en Chine, fourrure que certaines marques s'évertuent à proposer...

 https://www.youtube.com/watch?fbclid=IwAR1nYUdmByo9S1Wy3tKU6nIy4BN9ZOI14JugYmJe0J4IXr2d0uV68HC-vXw&v=8xtht4bNb0A&feature=youtu.be

 

 

 


dimanche 24 janvier 2021

Emergence du SARS-CoV-2 : les soupçons sur les élevages d’animaux à fourrure s’accumulent :

 Quelques extraits de cet article, édifiant, quand on aura enfin admis que les élevages d'animaux pour leur fourrure (et pas seulement) sont un réservoir à virus, combien d’animaux et d'humains encore auront succombé ? :

http://sante-secu-social.npa2009.org/?Mediapart-Emergence-du-SARS-CoV-2-les-soupcons-sur-les-elevages-d-animaux-a

 ....la thèse du pangolin a été rapidement écartée, le virus retrouvé sur ces animaux présentant des divergences par rapport à celui trouvé sur les malades du Covid. C’est plutôt du côté des élevages intensifs d’animaux à fourrure que plusieurs chercheurs se tournent aujourd’hui

Reste qu’« il est très important qu’une telle investigation ait lieu, nous explique Conrad Freuling, un chercheur allemand qui mène actuellement des études sur les chiens viverrins, autre animal de fourrure qui pourrait être impliqué dans la chaîne des contaminations. Sinon l’on ne pourra pas empêcher de prochaines épidémies. »

Autre fait intrigant : alors qu’en 2002-2003, lors de la première épidémie de Sras, la recherche scientifique chinoise se tourne vers les animaux d’élevage, que la civette palmée est identifiée comme hôte intermédiaire et que des traces du virus sont également retrouvées chez le chien viverrin

de plus en plus de pays interdisent ces fermes d’animaux à fourrure, comme le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Allemagne, la Croatie, la Norvège, la République tchèque, le Luxembourg et la Belgique –, les élevages chinois ne semblent respecter aucune norme. Maltraitance animale, pollution environnementale, absence de règles sanitaires pour les travailleurs, cannibalisme entre animaux, dépouilles laissées à l’abandon, etc. : d’après ACTAsia, cette production de fourrures fait fi de toutes les règles élémentaires d’hygiène.

C’est aussi ce que racontait en 2015 une enquête publiée dans le journal britannique Daily Mail, à propos des chiens viverrins. Des activistes avaient alors pu pénétrer dans un élevage chinois et filmer des animaux immobilisés dans des cages minuscules collées les unes aux autres, victimes de toutes sortes d’actes de maltraitance. Là aussi, des bêtes mortes leur étaient servies comme nourriture.

Outre l’étude néerlandaise citée plus haut, une expérimentation allemande, menée à l’Institut Friedrich-Loeffler, sur les bords de la Baltique, a voulu tester la susceptibilité des chiens viverrins à une infection expérimentale du SARS-CoV-2. Leurs conclusions, publiées le mois dernier par Emerging Infectious Diseases, montrent que des animaux sains peuvent être contaminés au contact d’animaux auxquels on a préalablement inoculé le virus, et que tous ces animaux infectés présentent très peu de signes cliniques, ce qui fait d’eux des porteurs sains non détectables. « Nos résultats indiquent que des fermes affectées pourraient être des réservoirs de SARS-CoV-2 », écrivent les auteurs.

Contacté par Mediapart, Conrad Freuling, qui a conduit cette étude, précise : « Notre expérimentation montre que le chien viverrin est réceptif au SARS-CoV-2, qu’il peut abriter le virus en grande quantité, et qu’il peut infecter les autres animaux d’un même élevage. »

La Chine est un poids lourd de la production de fourrures mondiale. Selon les dernières données disponibles de la Fédération internationale de la fourrure, qui datent de 2014, la Chine produisait annuellement 35 millions de peaux de visons, sur les 87 millions à l’échelle mondiale. Une estimation qui passe du simple au double, selon l’Association de l’industrie du cuir de Chine, qui comptait en 2014 60 millions de visons, 13 millions de renards (soit six fois la production européenne) et 14 millions de chiens viverrins (99 % de la production mondiale).

Précédents coronavirus : l’hôte intermédiaire était un animal d’élevage

Dans son rapport « Le Commerce de la fourrure en Chine » publié en 2019, l’ONG ACTAsia explique que cette industrie de la fourrure est en pleine expansion depuis les années 1980-1990. Elle a connu une chute en 2016, mais s’est rétablie ensuite. À l’inverse de la tendance en Europe – où de plus en plus de pays interdisent ces fermes d’animaux à fourrure, comme le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Allemagne, la Croatie, la Norvège, la République tchèque, le Luxembourg et la Belgique –, les élevages chinois ne semblent respecter aucune norme. Maltraitance animale, pollution environnementale, absence de règles sanitaires pour les travailleurs, cannibalisme entre animaux, dépouilles laissées à l’abandon, etc. : d’après ACTAsia, cette production de fourrures fait fi de toutes les règles élémentaires d’hygiène...:

http://sante-secu-social.npa2009.org/?Mediapart-Emergence-du-SARS-CoV-2-les-soupcons-sur-les-elevages-d-animaux-a